One Shot 5 ▲

Ecrit en écoutant Holding On And Letting Go de Ross Copperman.

« S comme Solitude »

One Shot 5 ▲ dans ▲ corde-300x199

Estelle était une jeune fille calme et réservée de 16ans. Elle avait de magnifiques yeux bleus et des cheveux blonds superbes, on pourrait les confondre avec une cascade dorée.  Sous ses grands sourires, sa vie n’était pas si joyeuse. Elle vivait seule avec sa mère, qui devait travailler le jour et se prostituer la nuit, pour arriver à joindre les bouts. Elle passait donc presque tout son temps dans une maison vide. Mais malgré sa solitude, elle avait de très bons résultats, elle était même très douée. Lorsque les autres passaient  1 heure sur leurs devoirs, elle en passait à peine 30 minutes. Mais à l’instar de ses résultats, elle n’avait pas vraiment d’amis sur qui compter. Elle était pourtant très attirante, mais dès que quelqu’un essayait de l’approcher, elle le repoussait, qui que ça soit. Cette solitude est en réalité dût à son passé.

En effet,  son père mourut alors qu’elle n’avait que 5ans, d’une crise cardiaque, à cause d’un excès de travail et de café. C’est à ce moment là que sa mère s’est mise à travailler de jour et de nuit. Elle a très vite appris à se débrouillé seule mais comme la plupart de son temps, elle le passait seule chez elle, elle n’était pas très sociable. En réalité, elle a l’impression de vivre sans sa mère. C’est pratiquement toujours Estelle qui faisait les courses, le ménage, etc… Tout se que sa mère lui fournissait était de l’argent pour qu’elle puisse vivre. Il y a un an, alors qu’elle n’avait que 15ans, elle s’est mise à boire énormément, dans un bar, en se faisant passé pour une femme d’une vingtaine d’années. Elle a finit par faire un coma éthylique, elle fut emmenée d’urgence à l’hôpital.  C’était la seule fois où sa mère était venue pour s’occupée d’elle. Un exemple précis lui était resté en tête, lors de son petit séjour à l’hôpital. Sa mère lui avait tendu un verre d’eau. Estelle, lassée de cet excès d’affection, le repoussa de la main et tourna la tête dans le sens opposé à sa mère. Le verre était tombé sur sa mère, elle était mouillée. Mais le message était passé. Sa mère lui dit un « Je t’aime » et partit de la chambre.

Estelle était allongée sur son lit, repensant à tout cela. Elle était complètement déprimée. Elle n’avait pas de but dans sa vie, rien à quoi se raccroché. Elle eut alors une soudaine envie d’en finir. La question maintenant était : comment ? Elle pensa d’abord à refaire un coma éthylique, mais ça lui rappela de mauvais souvenir. Ensuite, elle voulait prendre beaucoup de médicaments mais soudain une idée lui vînt en tête. Elle se pendrait, devant la porte d’entrée. Comme ça, elle ferait d’une pierre de coup. Elle mettra fin à sa vie, et sa mère s’en voudra, elle comprendra.

Elle descendit alors au sous-sol, elle le mit sans dessus dessous. Mais elle trouva enfin ce qu’elle cherchait : une corde. Elle réfléchit quelques temps, pour savoir comment faire le nœud. Quand elle l’eut fait, elle l’accrocha au plafond et mis une chaise en dessous, légèrement décalée. Elle monta sur la chaise, passa sa tête et ses cheveux dans la boucle. Son cœur battait à 100 à l’heure. Elle hésita à présent. Mais elle se remémora les raisons de rester en vie : il n’y en avait pas. Dans sa tête, Estelle compta jusqu’à 3, puis le rideau tomba.

 

Merci d’avoir lu cet OS.

Désolé pour les fautes :S

Bisous, Marciana Brooks. ♥

Publié dans : |le 26 avril, 2012 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

franckkokria |
Le rideau d'Arlequin |
kleber dupuy et le fort de ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Thelifeisajoke
| Rudy Mbemba-Dya-Bô-Benazo-M...
| Juillet-août 1942